Quantième perpétuel avec équation du temps, répétition minute, tourbillon, carte astronomique… Voici le programme bien rempli annoncé par Vacheron Constantin pour sa montre Maître Cabinotier Astronomica. Largement inspirée de la célèbre Tour de l’Île, la montre la plus compliquée du monde, ce nouveau modèle présenté au cours du salon Watches & Wonders 2014 est tout à fait exceptionnelle. Elle est animée par le calibre 2755-B1, à remontage manuel, qui réunit en tout 15 complications. Bien entendu, l’Astronomica et son boîtier en or blanc de 47mm de diamètre (pour 19.1mm d’épaisseur) est estampillée du prestigieux Poinçon de Genève. Au vu de sa complexité et de son originalité, la montre Maître Cabinotier Astronomica est par nature réalisée en un seul et unique exemplaire.

g

 

15 complications pour 839 composants

Inspirée de la montre-bracelet la plus compliquée au monde – la célèbre Tour de l’Ile de Vacheron Constantin – qui rendait en 2005 un vibrant hommage aux 250 ans d’expertise horlogère de la Manufacture genevoise, la montre unique Maître Cabinotier Astronomica démontre une fois encore l’exceptionnel savoir-faire de Vacheron Constantin dans l’art de combiner une multitude de complications dans un format restreint. Le Calibre 2755-B1 figure parmi les plus complexes jamais réalisés par la marque et présente des complications inédites, principalement astronomiques. Ce mouvement mécanique à remontage manuel – doté de 58 heures de réserve de marche – embarque une combinaison originale de 15 complications, animées par 839 composants, pour un diamètre d’à peine 33,90 mm et seulement 12,15 mm d’épaisseur. Lisibles sur un affichage double face – côté cadran et côté fond – ces multiples fonctions utiles figurent un véritable exploit de technicité, en premier lieu lorsqu’il s’agit d’intégrer les mécanismes spécifiques aux 15 complications dans une montre-bracelet et de les faire fonctionner conjointement à la perfection. En outre, tant cette montre-bracelet unique que son mouvement sont estampillés du prestigieux Poinçon de Genève. Synthèse des savoir-faire aboutis maîtrisés par la Manufacture depuis 1755, cette grande complication nommée Maître Cabinotier Astronomica évoque aussi l’esprit de « l’Atelier Cabinotiers », créé en 2006 par Vacheron Constantin. Ce service très exclusif de montres de Haute Horlogerie conçues sur mesure renoue avec l’époque où les artisans horlogers genevois hautement spécialisés – les cabinotiers – travaillaient sous les combles à la réalisation de montres uniques commandées par de prestigieux clients.
Répétition minutes, équation du temps, tourbillon, quantième perpétuel avec date, jour de la semaine, mois, années bissextiles; réserve de marche, indication des heures de lever et de coucher du soleil. Outre les heures et les minutes, pas moins de onze complications s’affichent avec clarté et distinction au recto, côté cadran.

h

 

Deux complications majeures parmi les plus sophistiquées de la Haute Horlogerie – la répétition minutes et le tourbillon – y côtoient des complications de type astronomique : un quantième perpétuel, une équation du temps ainsi que l’indication des heures de lever et de coucher du soleil. Parmi ces captivantes complications, la répétition minutes mérite une attention particulière, puisqu’elle dispose d’un ingénieux dispositif de régulateur de sonnerie volant centripète, mis au point par la Manufacture Vacheron Constantin. Parfaitement silencieux et évitant l’usure du mécanisme très sollicité de la sonnerie, il permet de réguler la durée de la séquence musicale afin d’entendre distinctement et harmonieusement les notes sonnées pour les heures, les quarts et les minutes, lorsque les marteaux frappent sur les timbres. En plus de la répétition minute, le cadran arbore à 6 heures un sublime tourbillon, traditionnellement pourvu d’une cage en forme de croix de Malte, emblème de la Maison. Effectuant un tour sur lui-même par minute, il se joue des effets de la gravitation pour améliorer la précision du mouvement et tient également lieu de petite seconde. Le quantième perpétuel, « mémoire du temps à venir », est quant à lui capable de suivre les méandres du calendrier grégorien sans autre intervention qu’un changement de date tous les 400 ans. Il affiche dans une belle symétrie le jour de la semaine à 9 heures, le mois à 12 heures et la date à 3 heures. Quant à l’indicateur d’année bissextile, il est discrètement positionné à 1 heure. Fascinante complication affichée au moyen d’une courte aiguille située à 10 heures 30 sur le cadran, l’équation du temps requiert une véritable expertise pour sa mise en oeuvre. Elle a pour fonction de mesurer l’écart en minutes, entre l’heure solaire et l’heure légale et universelle. En effet, si l’homme a – pour des raisons pratiques – décidé de diviser chaque année en 365,25 jours, chaque jour en 24 heures, et chaque heure en 60 minutes, l’heure telle que nous l’indique le soleil, l’heure « vraie », diffère en fonction du jour de l’année. Ce retard ou cette avance varient chaque jour, se situant cependant toujours entre -16 et +16 minutes.

Ce garde-temps d’exception dispose par ailleurs d’une autre complication de type astronomique, rare en horlogerie : l’heure de lever et de coucher du soleil. Très délicate à concevoir, cette complication permet de connaître précisément ces indications à un endroit donné de la Terre ; le client pouvant choisir au préalable la ville pour laquelle il souhaite disposer des informations de lever et de coucher du soleil. Une « complication sur mesure », dont l’affichage est proposé de manière symétrique, à 8 heures pour l’heure de lever, à 4 heures pour l’heure de coucher.

Carte du ciel, solstice, équinoxe, heure sidérale, âge et phases de la lune, saisons et signes du zodiaque

y

Le verso n’a pas à rougir de la comparaison avec le recto. À lui seul, il regroupe 4 complications et propose l’affichage de 7 fonctions à la fois intéressantes et utiles : une carte du ciel, le solstice, l’équinoxe, l’heure sidérale, l’âge et les phases de la lune, les saisons et les signes du zodiaque. Un ensemble de complications extrêmement rares dans le ciel de la Haute Horlogerie. Exclusivement dédié à l’affichage de fonctions astronomiques, le cadran s’articule sur deux niveaux. Le disque central arbore une carte du ciel vu de l’hémisphère nord ainsi que les quatre points cardinaux. Il affiche symétriquement, à travers deux ouvertures au Sud et au Nord, les mois de l’année et l’heure sidérale, correspondant à l’heure « vraie ». Cette dernière indication, nécessaire aux horlogers, leur permet d’ajuster la carte du ciel en fonction de la ville de référence choisie par le client unique.

y

Pointant le pourtour du premier niveau de cadran, une petite aiguille renseigne l’âge de la lune, autrement dit, le nombre de jours depuis la dernière pleine lune. Le deuxième cadran foisonne lui aussi de fonctions astronomiques du plus grand intérêt. Une longue et fine aiguille centrale, ornée d’un soleil sur son contrepoids, traverse le cadran pour designer la date sur le pourtour extrême du disque. Elle indique également le signe du zodiaque, la saison, et enfin l’équinoxe ou le solstice correspondant à la date en cours. Si l’équinoxe se caractérise par une durée égale entre le jour et la nuit, le solstice, lui, correspond à une durée de jour minimale ou maximale. Il se produit deux fois par année, aux alentours du 21 juin pour le solstice d’été et du 21 décembre pour celui d’hiver. Les jours avoisinant le solstice d’été sont les plus longs de l’année tandis que ceux proches du solstice d’hiver sont les plus courts. Les équinoxes, quant à eux, sont les deux jours de l’année où le soleil change d’hémisphère céleste et passe précisément au zénith sur l’équateur terrestre. Une année connaît deux équinoxes: entre les 19 et 21 mars et entre les 22 et 23 septembre. Ces dates correspondent conventionnellement au début du printemps et de l’automne.

j

Mouvement de tous les superlatifs, dévolu à une montre unique et adaptable à la ville de référence de son acquéreur, le Calibre 2755-B1 prouve une fois de plus l’exceptionnelle maîtrise et la capacité d’innovation de la Manufacture Vacheron Constantin. Ingénieurs et maîtres horlogers ont ainsi conçu un calibre qui s’intègre harmonieusement dans un boîtier aux lignes élancées, en dépit de la multitude de composants que requiert un mécanisme aussi élaboré. Celui-ci prend place dans un boîtier en or blanc de 47 mm de diamètre dont les caractéristiques ont aussi été pensées afin d’offrir à la répétition minutes une qualité sonore des plus remarquables. En outre, l’affichage équilibré et lisible d’un aussi grand nombre de fonctions relève du tour de force. Chaque composant est finement ajusté et harmonisé afin de garantir des performances optimales, faisant de chaque mouvement un chef-d’oeuvre unique. Son niveau de finition se singularise par le minutieux travail manuel d’anglage des ponts décorés de Côtes de Genève de perlage de sa platine et de berçage des barrettes de sa cage de tourbillon.

 

Fiche technique:

Mouvement: mécanique à remontage manuel, Calibre 2755-B1, développé et manufacturé par Vacheron Constantin, 33.90 mm de diamètre (14’’’ ¾ lignes), 12.15 mm d’épaisseur, 2.5 Hz (18’000 alternances/heure), 839 composants, 42 rubis, environ 58 heures de réserve de marche

Indications: heures, minutes, petite seconde à 6h sur cage tourbillon, répétition minutes, tourbillon, quantième perpétuel (quantième, jour de la semaine, mois, année bissextile), indication de réserve de marche, équation du temps, heures du lever du soleil, heures du coucher du soleil, carte céleste, âge et phases de la lune, heures et minutes sidérales, saisons et signes du zodiaque

Boîtier: en or blanc 18cts, 47 mm de diamètre, 19.10 mm d’épaisseur, gravure « Pièce unique » au dos de la montre

Cadran: en or blanc 18K, opalin couleur ardoise, index appliques en or blanc 18K, minuterie et indications peintes en blanc, aiguilles en or blanc 18K

Bracelet: en cuir d’alligator Mississippiensis noir, cousu main, finition sellier, grandes écailles carrées, boucle déployante à lame triple en or blanc 18cts, demi-croix de Malte polie

Écrin à moteur en bois de Makassar, livré avec un crayon correcteur, une loupe et un résonateur « La Musique du Temps » permettant d’amplifier le son des répétitions minute de Vacheron Constantin

Pièce unique, garde-temps certifié du Poinçon de Genève