La montre Duomètre à Grande Sonnerie est l’une des montres les plus compliquées du monde. Elle annonce l’heure de manière acoustique grâce à un carillon Wesmtinster complet, et fait entendre la mélodie originale de Big Ben la plus longue jamais jouée par une montre à sonnerie. Les ingénieurs ont entièrement reconsidéré les principes essentiels du mécanisme en recourant à des technologies d’avant-garde pour délivrer un son amplifié et riche en tonalités et harmonies, une régularité du rythme, mais aussi une Grande Sonnerie facile à utiliser, sur laquelle aucune fausse manipulation n’est envisageable et d’une solidité à nulle autre pareille.

Si la Duomètre à Grande Sonnerie représente déjà une extraordinaire prouesse en soi, les horlogers de Jaeger-LeCoultre ont résolu de lui adjoindre deux autres complications, un tourbillon volant et un quantième perpétuel à aiguilles rétrogrades. Elle est ainsi programmée pour ne requérir aucun ajustement jusque dans la lointaine année 2100.

Tout l’art de la version Hybris Artistica consiste à révéler les caractéristiques exceptionnelles de ce garde-temps qui intègre les complications les plus sophistiquées sous des formes inédites. Pour ce faire, la Manufacture a imaginé un cadran réalisé en cristal de roche qui permet de découvrir la mécanique horlogère de l’arrière de la montre aux dix brevets. Sa structure, qui n’est pas amorphe comme celle du verre, interagit avec la lumière et donne à ce qui est solide une coloration unique.