Techniquement, cette montre Jaeger-LeCoultre appartenant à la collection Hybris Artistica est en tout point similaire au modèle Duomètre Sphérotourbillon.  Seul change son apparence: sur la version « Enamel », le cadran en forme d’escalier est réalisé en émail bleu paillonné. Cette technique est complexe- vous l’imaginez bien – . L’artisan râpe des copeaux minuscules à partir d’une botte d’argent. Volatiles, ces micro copeaux se dispersent facilement et son répartis sur l’émail. Puis, après une cuisson à 800°, l’émail est poli pour faire apparaître les éléments métalliques à fleur de cadran sans rayer la surface avec les poussières de métal précieux. Au final, la Duomètre Sphérotourbillon Enamel se pare d’une robe bleue nuit lissée semée d’une poussière d’étoiles. 

En écho au cadran, la lunette est ornée d’un liseré en émail, élégant rappel de l’harmonie d’ensemble. Le côté de la boîte est lui gravé d’un motif inspiré du Palais des Doges à Venise. A cet effet, des alvéoles ont été creusées tout autour de la boîte, remplies d’émail, puis polies pour révéler la beauté du motif.

Enfin, comme dans toute montre portant l’appellation Duomètre, celle-ci est dotée du concept Dual Wing qui se traduit visuellement sur le cadran par la présence de deux espaces distincts : à gauche, l’ouverture révélant les secrets du Sphérotourbillon suspendu à un pont en verre saphir transparent, et à droite, le cadran principal indiquant l’heure locale et la date. Un cadran additionnel 24 heures occupant la partie supérieure de la montre permet d’afficher l’heure selon un second fuseau horaire. La petite seconde se situe quant à elle dans la partie inférieure du cadran.