Pour offrir du rêve à sa clientèle asiatique, Vacheron Constantin a conçu une montre assez exceptionnelle tant par les complications qu’elle comporte que par l’apparence de son boîtier. La Traditionnelle Calibre 2253 « L’empreinte du Dragon » affiche les heures, les minutes, une petite seconde sur tourbillon, un quantième perpétuel complet (jour, date, mois, années bissextiles), les heures du lever et du coucher su soleil, une équation du temps et un indicateur de réserve de marche dont le boîtier a été entièrement gravé à la main. L’aspect purement horloger de cette pièce est déjà exceptionnelle. Mais il faut aussi s’attarder sur le boîtier en or rose, magnifiquement gravé d’un motif en forme d’écailles de dragon, réalisé par un maître artisan sacré « Meilleur Ouvrier de France ». Et même s’il s’agit d’une montre suisse, on peut tout de même saluer le rôle de cet artisan français, dont je ne connais pas le nom, mais qui, par son savoir-faire, contribue à la réputation de notre pays en matière d’artisanat et de formation aux métiers de l’artisanat.