Toutes ont produit dans les années 50 et 60 des chronographes « Type 20″ et « Type 21″ (en chiffres romains « Type XX » et « Type XXI ») destinés aux pilotes de l’aéronavale, de l’armée de l’air et du Centre d’Essai en Vol. Le programme technique des rédigé par le Ministère de Défense était formel: les chronographes de Type 20 devaient être accompagnés de la fonction retour en vol (en anglais: « flyback »). C’est d’ailleurs le seul point commun entre les copies rendues par les différentes marques retenues par le bureau d’étude du Ministère. Une fois le chronographe enclenché, la fonction retour en vol permet par simple et unique pression du poussoir de remettre à zéro les compteurs et de commencer instantanément un autre chronométrage. Cette fonction est très appréciées de aviateurs puisqu’elle facilite et rend plus précis le calcul des trajectoires.

« Type 20 = chronographe à retour en vol »

Parmi les autres caractéristiques des chronographes Type 20 se trouvent: un boîtier de 38mm de diamètre et 14mm d’épaisseur, un cadran noir avec index et aiguilles luminescentes, un mouvement mécanique à remontage automatique disposant d’une réserve de marche supérieure à 35 heures, une précision relative de + ou – 8 secondes par jour et enfin, la capacité de supporter plus de 300 fois lors des périodes de test la marche, l’arrêt et la remise à zéro du chronographe.

Les Types 20 étaient révisées très régulièrement, ce qui explique l’accumulation sur le fond du boîtier de gravures et de poiçons techniques prouvant leurs passage dans les ateliers de Besançon ou de Paris (principalement par Dodane et Pechoin). Lorsque les Type 20 ont été réformées, toutes ont été marquées des lettres « FG » pour fin de garantie.

Breguet : le Graal des collectionneurs de Type 20

h

Le Chrono Type 20 le plus côté sur le marché de l’occasion est sans conteste le modèle signé Breguet, sans doute du fait de la descendance même d’Abraham-Louis Breguet, puisque son arrière petit-fils, Louis Charles Breguet s’est distingué en tant qu’avionneur (fournisseur des forces alliées pendant la guerre 14-18 avec l’avion BR-14) et fondateur de la compagnie Air France.

j

Breguet a été commissionné par le Ministère de la Défense et l’Armée de l’Air pour produire près de 2000 chronos Type 20, avec boîtier en acier, fond vissé et à l’intérieur, un calibre Valjoux 22  avec ajout de module flyback, un mouvement de 14 lignes (31,6mm de diamètre), avec 17 rubis, balancier monometallique et spiral Breguet. La version destinée à l’armée de l’air comportait un compteur 30 minutes et était marquée sur le fond: » Breguet Type 205101/54« .

L’Aéronavale a quant à elle préféré une version avec un compteur 15 minutes et un boîtier interne de protection antimagnétique, marquée « Breguet Type 20 Marine Nationale Aéronautique Navale »; et le CEV (Centre d’essai en vol) a commandé 500 exemplaires avec deux compteurs et 50 avec trois compteurs,, ces deux version avec un compteur 15 minutes, lunette avec marqueurs des heures et gravés « CEV » et numéro de série sur le fond.

A l’origine, il y avait donc 4 versions de la Breguet Type 20, mais à cela s’ajoute quelques variations introduites au fil du temps (taille des compteurs, des chiffres, design de la couronne et forme des aiguilles), et des pseudos Type 20, en fait des modèles similaires aux Type 20 mais conçues pour des civils.

Vixa: un air de Tutima ou d’Hanhart

Outre les Types 20 Breguet, on a vu apparaître entre quatre et cinq milles Types 20 de la marque Vixa. En portant attention aux chronos Type 20 de Vixa, on se rend compte d’une ressemblance certaine avec les modèles allemands conçus par Hanhart et Tutima. Et pour cause, Vixa s’est fourni en boîtier et en mouvement chez Hanhart. Implantée au coeur de la Forêt Noire, la manufacture Hanhart devait en effet fournir les forces françaises qui contrôlaient la zone à la fin de la seconde guerre mondiale, à titre de réparation de guerre.

 

Si la provenance des mouvement est sûre, ce qui est plus flou c’est le type de calibre utilisé: Konrad Knirim parle du calibre 15 (Cf.: « Military timepieces: watches and clocks of German forces« ), mais d’autres sources font référence au calibre 40 ou 4054. Ce qui est probable, c’est qu’Hanhart n’ai pas pu fournir l’armée française avec uniquement un seul type de mouvement, et a du composer avec le stock qui lui restait.

Trois versions ont été conçues par Vixa , toutes avec une lunette cannelée et un boîtier antimagnetique (le cadran porte d’ailleurs la mention « Antimagnetic »). Le boîtier est en acier inoxydable et le fond est vissé et gravé de la référence « 5100 54″. Avec 39mm de diamètre, le chrono Vixa est le plus large de la gamme Type 20 (rappelons que le cahier des charges stipulait 38mm de diamètre maximum!).

Auricoste, l’horloger de la marine de l’Etat

Depuis 1854, Auricoste fournissait officiel de la Marine en Chronomètre de Marine et autres instruments de bord. Il était donc normal qu’un siècle plus tard, la manufacture fondée par Émile Thomas et qui pris le nom de Joseph Auricoste en 1889 particpe à l’aventure de la Type 20.

2000 Types 20 ont été produites sous le nom d’Auricoste et ont été livrées . La Type 20 d’Auricoste était équipée de calibres Lémania 15TL rebaptisés calibres Auricoste 2040. Le calibre 15TL / 2040 était un mouvement de 15″ (soit 33,3mm de diamètre pour 6,5mm d’épaisseur, qui battait à 18 alternances par heure, équipé de 15 rubis, d’un spiral Breguet et d’un système de protection antichocs Incabloc. Le calibre 15TL était le premier calibre Lemania avec fonction retour en vol. Toutefois, d’autres calibres Lémania ont équipés des Type 20 Auricoste: un mouvement de 14″ rhodié, avec 16 rubis; un autre mouvement avec régulateur à col de cygne.

Les Types 20 Auricoste se caractérisent de plus par leur lunette bidirectionnelles crantées avec un seul marqueur et par le compteur 30 minutes, placé à 9h (les compteurs minutes sont placés à 3h sur les Breguet et Vixa).

Auricoste a aussi produit des Types 20 pour les armées marocaines et argentines, dont les pilotes s’entrainaient en France (ce qui n’était pas sans poser des problèmes diplomatiques avec la Grande-Bretagne lorsque la guerre des Malouines/Falklands éclata).

Dodane, un service après vente centralisé

Dodane était parmi les deux plus gros fournisseurs de Type 20/Type 21, avec plus de 5000 pièces produites. C’est aussi la marque qui s’est introduite le plus tardivement dans la course puisque les premières Types 20/Types 21 ont été livrées aux forces françaises . Dodane était surtout chargée de la gestion du stock et de la maintenance de toutes les Types 20 des forces aériennes françaises.

Les Dodane Type 20 étaient équipées au départ du calibre Valjoux 22 (similaire aux Breguet Type 20), mais très vite ce mouvement a été remplacé par le Valjoux 720. D’ailleurs ce changement de calibre concorde chronologiquement avec le passage des Type 20 aux Types 21.

Le boîtier était bien entendu en acier inoxydable, avec un fond vissé gravé du Phoenix de l’Observatoire de Bensançon. Les Type 21 Dodane se caractérise par leur lunette, gravée des heures dans le sens inverse (compte à rebours)

Dodane: de la Type 20 à la Type 21 pour une fiabilité accrue

Avec Dodane, la Type 20 disparaît et laisse place à la Type 21, avec un nouveau cahier des charges , plus stricte, bien que des nuances selon les constructeurs restes visibles.

Si les Types 20 n’ont été produites que par 4 manufactures (Breguet, Vixa, Auricoste et Dodane), le marché des Types 21 étaient plus large, car Dodane produisait aussi ce type de chronographe sous les noms d’Airain ou Chronofixe, entre autres appellations, surtout pour les civils. La Type 21 conserve les caractéristiques principales de la Type 20, mais se distingue aussi par sa lunette, marquée des heures quelque soit le constructeur.